Pourcentage de nourrissons, nés de femmes séropositives au VIH, recevant une prophylaxie par antirétroviraux pour la prévention de la transmission de la mère à l’enfant (PTME)

Export Indicator

Pourcentage de nourrissons, nés de femmes séropositives au VIH, recevant une prophylaxie par antirétroviraux pour la prévention de la transmission de la mère à l’enfant (PTME)
What it measures

Les avancées obtenues dans la PTME au cours de la période péripartum grâce à la fourniture d’une prophylaxie par ARV aux nourrissons exposés au VIH.

Le risque de transmission de la mère à l’enfant peut être réduit de manière importante par l’utilisation d’approches complémentaires : fourniture d’ARV aux mères (pour un traitement ou une prophylaxie) et d’une prophylaxie par ARV aux nourrissons, pratiques d’accouchement sûres, et pratiques à moindre risque d’alimentation du nourrisson.

Rationale
Numerator

Nombre de nourrissons nés de femmes séropositives au VIH au cours des 12 derniers mois, qui ont une prophylaxie par ARV pour réduire le risque de transmission de la mère à l’enfant.

Denominator

Nombre estimé de naissances vivantes chez les femmes séropositives au VIH au cours des 12 derniers mois.

Calculation

Numérateur / Dénominateur

Method of measurement

Le numérateur est calculé à partir des comptes-rendus des programmes nationaux agrégés à partir des registres d’établissements.
Les ARV peuvent être dispensés aux nourrissons exposés au VIH peu après l’accouchement ; en fonction des pays, cette dispensation peut avoir lieu dans les maternités pour les nourrissons nés dans un établissement de soins, dans les services de consultation de soins postnatals ou de santé infantile pour les nourrissons nés à domicile et amenés en consultation dans une structure de santé, ou encore dans les services de soins et de traitement de l’infection à VIH ou dans d’autres lieux.
Trois méthodes de calcul du numérateur peuvent être envisagées :
Faire le décompte au moment de la dispensation des ARV : dans les situations où le taux d’accouchement en maternité est faible, les données pour le numérateur doivent être compilées là où les ARV sont dispensés et les données enregistrées. Il existe un risque de double comptage dans les situations où les ARV sont dispensés lors de différentes visites (plus d’une visite) ou dans différents établissements de santé. Les pays doivent s’assurer qu’un système de collecte et de transmission des données est en place pour réduire la probabilité de doublon.
Faire le décompte à un autre moment : dans les situations où une grande proportion de femmes accouchent dans un établissement de santé, les pays peuvent obtenir une estimation du numérateur entièrement à partir des registres de maternité, en comptabilisant le nombre de nourrissons exposés au VIH qui ont reçu un schéma d’ARV spécifique avant leur sortie de la maternité. Cette méthode est probablement la plus fiable et la plus précise pour calculer cet indicateur quand le taux d’accouchement en maternité est élevé et le taux de suivi est faible, le schéma d’ARV dispensé correspondant étant comptabilisé au moment où il est donné au nourrisson.
Faire le décompte dans les services de consultation de soins postnatals ou de santé infantile : les pays peuvent aussi comptabiliser et agréger le nombre de nourrissons exposés au VIH ayant reçu une prophylaxie par ARV qui ont été enregistrés dans les services de consultation de soins postnatals ou dans les services de santé infantile si la fréquentation et la probabilité de connaître le statut d’exposition du nourrisson (par ex. registres des services de soins postnatals, registres spécifiques ou intégrés pour les nourrissons exposés au VIH) sont élevées. Il faut inclure tous les établissements de santé publics, privés et gérés par des ONG où sont dispensés des ARV pour la PTME aux nourrissons exposés au VIH.
Deux méthodes peuvent être utilisées pour obtenir une estimation du dénominateur :
(a) un modèle de projection, par exemple celui fourni par le logiciel Spectrum : utiliser comme indication indirecte le résultat « nombre de femmes enceintes qui ont besoin de PTME » ; ou
(b) la multiplication du nombre de femmes ayant accouché au cours des 12 derniers mois (qui peut être obtenu à partir des estimations du nombre de naissances données par le Bureau Central des Statistiques ou par la Division des Nations Unies sur les populations, ou à partir des systèmes d’enregistrement des grossesses disposant de données exhaustives) par l’estimation nationale la plus récente de la prévalence de l’infection à VIH parmi les femmes enceintes (pouvant être obtenue à partir des estimations de la surveillance sentinelle dans les services de soins prénatals), si l’on ne dispose pas de projections obtenues par l’utilisation du logiciel Spectrum ou par toute autre manière.
S’il existe des données sur le nombre de naissances vivantes, elles doivent être ajustées pour obtenir une meilleure indication indirecte.

- Prophylaxie pendant 1 à 4 semaines au cours de la période post-partum.
- Prophylaxie pendant l’allaitement au sein au cours de la période post-partum.
Les nourrissons couverts par des ARV (reçus par la mère ou par le nourrisson lui-même) au cours de l’allaitement au sein et qui ont aussi reçu une prophylaxie pendant 1 à 4 semaines au cours de la période post-partum ne doivent être comptabilisés qu’une seule fois, dans la catégorie « Prophylaxie pendant l’allaitement au sein au cours de la période post-partum ».

Contrôle de qualité des données et informations pour remplir le Formulaire de Rapport
Veuillez nous faire part de tout commentaire pouvant nous aider à interpréter les données.

Measurement frequency
Disaggregation
Explanation of the numerator
Explanation of the denominator
Strengths and weaknesses

Cet indicateur permet aux pays de suivre la couverture des schémas prophylactiques d’ARV dispensés ou commencés chez les nourrissons exposés par le VIH pour réduire le risque de transmission du VIH. Après ventilation, cet indicateur peut mesurer l’augmentation de l’accès à des schémas d’ARV plus efficaces pour la PTME dans les pays qui étendent l’accès à de nouveaux types de schémas d’ARV.
L’indicateur mesure la dispensation des ARV aux nourrissons en tant que prophylaxie. Il ne prend pas en compte le fait que ces nourrissons ont consommé ou non ces ARV. Il est donc impossible de déterminer l’observance des schémas d’ARV, ou de savoir si l’ensemble du schéma a été reçu.

Autres facteurs à prendre en compte
Nous encourageons les pays à suivre et à transmettre le pourcentage réel ou estimé de distribution des différents schémas d’ARV dispensés pour pouvoir modéliser l’impact des ARV sur la transmission de la mère à l’enfant à partir de l’efficacité correspondant à chaque schéma.
Bien que certains pays n’aient pas encore mis en place un système de collecte et de transmission des données sur la couverture de la dispensation des différents schémas d’ARV pour la PTME, l’objectif doit être de mettre en place ce type de système.
Les pays qui ont développé des mécanismes pour que les nourrissons exposés au VIH puissent recevoir des ARV dans leur communauté doivent s’assurer qu’un système de collecte de données est en place pour permettre la transmission d’informations sur les nourrissons recevant des schémas d’ARV dans ce contexte.
Les schémas d’ARV délivrés pour réduire la transmission de la mère à l’enfant doivent être accompagnés d’un schéma d’ARV approprié pendant la période post-partum pour la mère et pour le nourrisson.

Utilisation des données
Comparer la valeur de l’indicateur avec la couverture des schémas d’ARV pour les mères (Indicateur I10) et déterminer la signification possible des données dans le contexte du pays. Certains pays voudront approfondir ces questions et réaliser une analyse simultanée évaluant les schémas prophylactiques à base d’ARV reçus par les nourrissons en fonction des schémas reçus par les mères.

Further information