Nombre et pourcentage d'adultes et enfants participant à un programme de prise en charge du VIHa qui ont subi un dépistage de la tuberculose et dont le statut a été enregistré pendant la dernière visite parmi tous les adultes et enfants pris en charge pou

Export Indicator

Nombre et pourcentage d'adultes et enfants participant à un programme de prise en charge du VIHa qui ont subi un dépistage de la tuberculose et dont le statut a été enregistré pendant la dernière visite parmi tous les adultes et enfants pris en char
What it measures

Cet indicateur évalue l'activité nécessaire pour réduire l'impact de la tuberculose sur les personnes séropositives. Il
illustre le niveau de mise en œuvre de la recommandation selon laquelle les personnes séropositives doivent être
soumises à un dépistage de la tuberculose lors du diagnostic et des visites de suivi.

WHO: Le nombre d’adultes et d’enfants pris en charge dans les services de soins pour l’infection par le VIH, pour lesquels le diagnostic de tuberculose a été confirmé et enregistré lors de leur dernière visite, exprimé comme une proportion de tous les adultes et enfants pris en charge par ces services au cours de la période couverte par les données.

Il s’agit d’un indicateur de processus pour une activité visant à réduire l’impact de la TB parmi les personnes vivant avec le VIH. Il évaluera le niveau de la mise en application de la recommandation selon laquelle les personnes vivant avec le VIH doivent bénéficier du dépistage de la TB au moment du diagnostic du VIH et aux visites de suivi, en utilisant leur dernière visite comme mesure de substitution.

Rationale
Numerator

nombre d'adultes et d'enfants participant à un programme de prise en charge du VIHa qui ont subi un
dépistage de la tuberculose et dont le résultat a été enregistré lors de leur dernière visite

Denominator

nombre total d'adultes et d'enfants participant à un programme de prise en charge du VIH80 pendant
la période du rapport

Calculation
Method of measurement

Les données doivent être consignées à chaque visite sur la fiche de thérapie antirétrovirale ou de prise en charge du
VIH du patient et transférées dans les registres de thérapie pré-antirétrovirale et antirétrovirale de tous les
établissements de soins qui dispensent des soins de routine du VIH. Elles doivent être analysées chaque trimestre et
apparaître dans les rapports transversaux trimestriels au niveau national.
Les programmes de lutte contre la tuberculose et le VIH doivent collaborer afin de s'assurer que les critères définis
d'identification d'un cas de suspicion de tuberculose et les méthodes de dépistage de la tuberculose sont conformes
aux protocoles établis pour cette maladie.
Pour procéder au dépistage, il est suggéré de demander aux patients séropositifs s'ils suivent actuellement un
traitement pour la tuberculose. Si ce n'est pas le cas, il convient de les interroger sur les principaux symptômes de la
tuberculose (par exemple, toux depuis plus de deux semaines, fièvre persistante, sueurs nocturnes, perte de poids
inexpliquée, inflammation des ganglions). Il est possible d'utiliser une simple liste de contrôle, dans laquelle toute
réponse positive signale une suspicion de tuberculose chez l'individu. Si l'entretien révèle une suspicion de
tuberculose (selon les protocoles nationaux), aucun traitement pour une infection tuberculeuse latente ne doit être
administré et la présence de l'infection doit être confirmée (ou le patient orienté vers un service de prise en charge de
la tuberculose pour subir des examens) et traitée en conséquence. Les patients qui ne sont pas détectés comme
porteurs de la tuberculose doivent bénéficier d'un traitement préventif par isoniazide.

WHO: Le résultat de l’évaluation clinique du statut de TB à chaque visite ayant lieu au cours de la période couverte par les données (“Oui” si “aucun signe” ; “suspicion” ou “sous traitement” et “Non” si le statut n’est pas évalué) doit être enregistré sur la carte patient prise en charge/TAR, et transféré dans les registres pour la pré thérapie et la thérapie en cours, selon les cas, de tous les établissements qui dispensent des soins de routine pour l’infection par le VIH. « Pris en charge » inclut tous les patients qui sont régulièrement suivis dans les services de soins et ceux qui y sont inscrits depuis récemment, au cours de la période couverte par les données. Ces données doivent être analysées et rapportées simultanément à d’autres données transversales au niveau national.
Le numérateur est saisi à partir des registres pré thérapies et thérapies en cours, après un comptage du nombre de patients ayant eu leur statut pour la TB évalué au cours de la période couverte par les données. Pour les patients ayant débuté une thérapie antirétrovirale au cours de la période couverte par les données, une attention particulière doit être prêtée à leur comptage dans le registre des patients sous antirétroviraux et non dans celui de la phase de pré thérapie.
Le dénominateur pour les patients en phase de pré thérapie antirétrovirale sera le nombre de patients ayant consulté pour des soins au cours de la période couverte par les données.
Le dénominateur est saisi à partir des registres pré thérapies et thérapies en cours en comptant le nombre de patients avec une visite au cours de la période couverte par les données. Il doit ensuite être enregistré sur le formulaire de rapport des données transversales.
Les programmes de lutte contre la tuberculose et contre le VIH doivent collaborer pour garantir que les critères de reconnaissance d’une suspicion de TB et les méthodes d’identification de la tuberculose sont utilisés, en accord avec les protocoles des programmes de contrôle de la tuberculose.

Measurement frequency

Continuously

Disaggregation
Explanation of the numerator
Explanation of the denominator
Strengths and weaknesses

L’évaluation du statut de la TB parmi les personnes vivant avec le VIH, suivie d’une réorientation rapide pour un diagnostic précis et un traitement, accroît les chances de survie, améliore la qualité de la vie, et réduit les risques de transmission de la tuberculose dans les communautés. Elle permet d’identifier les patients séropositifs qui ne montrent aucun signe de TB active et pourraient bénéficier du traitement par isoniazide pour la TB latente. L’indicateur ne mesure pas la qualité de la recherche intensive de cas de TB, et ne permet pas non plus de savoir si les personnes suspectées d’être atteintes de TB font l’objet d’investigations plus approfondies ou si ces investigations sont réelles. Cependant, il souligne bien l’importance de la recherche intensive de cas de TB parmi les personnes vivant avec le VIH dès le moment du diagnostic de VIH et à chaque contact qu’auront ces personnes avec les services de soins pour le VIH. Les programmes doivent viser une valeur élevée pour cet indicateur (près de 100 %) mais doivent l’interpréter conjointement aux valeurs des indicateurs qui mesurent l’adéquation des actions prises après le dépistage, c'est-à-dire les % de personnes suivies dans les services de soins pour le VIH qui a) sont sous traitement antituberculeux b) ont reçu un traitement pour la TB latente, afin d’être assuré que les actions appropriés ont été prises procéder au suivi post screening approprié. recommandé Une valeur faible démontrera qu’il est peu probable que l’objectif de réduire l’impact de la TB parmi les personnes séropositives soit atteint.

Utilisation des données
Merci de consulter la section Points forts et points faibles pour l’interprétation des données et les autres champs à explorer.

Further information